Quand le microbiote intestinal influence notre immunité cérébrale.

La science avance à grand pas et ne cesse de faire des découvertes impressionnantes. L’une des dernières en date concerne le microbiote et son impact sur les prédispositions de chacun à développer un terrain auto-immun ou des troubles comportementaux.

Le microbiote est l’ensemble des micro-organismes vivants (bactéries, champignons, virus), présent dans les environnements spécifiques d’un hôte : la bouche, la peau, les voies aériennes, le tractus digestif et dans le tractus uro-génital. Le microbiote intestinal, le plus dense d’entre tous, contient 39 000 milliards de bactéries quand un être humain est  « seulement » composé de 30 000 milliards de cellules. Au-delà des chiffres, les découvertes sur les propriétés du microbiote sont régulières. Si on connait de mieux en mieux son rôle dans la digestion ou le métabolisme, son rôle dans le développement du système immunitaire possède encore de nombreuses zones d’ombre. Cependant, deux études très récentes viennent nous éclairer sur ce sujet.

La première étude, conduite par Stephan P. Rosshart, a démontré sur des souris l’intérêt positif d’un microbiote intestinal « naturel ». Par naturel, on entend le microbiote qui se développe chez des souris sauvages exposées aux virus, bactéries et champignons environnementaux. En comparaison avec des souris « de laboratoires » dont l’environnement sanitaire est contrôlé,  les souris « sauvages » étaient moins fragiles, plus aptes à répondre aux agressions externes (inflammation, infections virales…). Des différences importantes sur la densité et la composition du microbiote entre les animaux nés en captivité et ceux né à l’état sauvage ont été observées. La transplantation fécale du microbiote des souris « sauvages » aux souris captives permettaient à ces dernières d’acquérir la même résistance immunitaire aux agressions.

Une seconde étude, publiée en décembre 2017, démontre que l’affaiblissement du microbiote influence à court et long terme la microglie. Rappelons que la microglie est l’ensemble des cellules immunitaires (on parle aussi de cellules gliales) chargées de défendre le système nerveux central et le cerveau. Selon cette étude, également réalisée sur des souris, le dysfonctionnement du microbiote affecterait les cellules gliales et provoquerait des pathologies mais à différents âges selon le sexe du mammifère : un mâle verra sa microglie affectée dès le stade prénatal alors qu’une femelle sera affectée à l’âge adulte. Cette différenciation de genre va jusqu’à la nature des pathologies qui se développent : les mâles auront une prédisposition pour les pathologies neurodéveloppementales et les femelles pour les maladies auto-immunes.

S’il est trop tôt pour transposer ces découvertes chez l’Homme, il est clair que l’impact du microbiote sur le développement de notre système immunitaire mais aussi de notre sensibilité ou résistance à certaines pathologies n’a pas fini de nous surprendre.

Source :

« Wild Mouse Gut Microbiota Promotes Host Fitness and Improves Disease Resistance »  Stephan P. Rosshart, Brian G. Vassallo, Davide Angeletti, Diane S. Hutchinson, Andrew P. Morgan, Kazuyo Takeda, Heather D. Hickman, John A. McCulloch, Jonathan H. Badger, Nadim J. Ajami, Giorgio Trinchieri, Fernando Pardo-Manuel de Villena, Jonathan W. Yewdell, Barbara Rehermann.

« Microbiome Influences Prenatal and Adult Microglia in a Sex-Specific Manner » Morgane Sonia Thion, Donovan Low, Aymeric Silvin, Jinmiao Chen, Pauline Grisel, Jonas Schulte-Schrepping, Ronnie Blecher, Thomas Ulas, Paola Squarzoni, Guillaume Hoeffel, Fanny Coulpier, Eleni Siopi, Friederike Sophie David, Claus Scholz, Foo Shihui, Josephine Lum, Arlaine Anne Amoyo, Anis Larbi, Michael Poidinger, Anne Buttgereit, Pierre-Marie Lledo, Melanie Greter, Jerry Kok Yen Chan, Ido Amit, Marc Beyer, Joachim Ludwig Schultze, Andreas Schlitzer, Sven Pettersson, Florent Ginhoux, Sonia Garel.



0 Commentaires/par
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *